Jacky da CUNHA

Tessiture : Ténor

Titulaire d'un Prix de Chant du CNSM de Paris dans la classe de Mireille Alcantara, Jacky da Cunha commence ses études musicales par l’orgue avant de se diriger vers le chant au CNR de Metz où il obtient plusieurs distinctions dans les classes de Juan-Carlos Morales et Udo Reinemann pour le Lied et la Mélodie.

Après des études universitaires en théologie, il entre dans le cadre des Chœurs de l’Opéra-Théâtre de Metz où il fait ses débuts sur scène; le premier Prisonnier dans Fidelio de Beethoven, le deuxième Prêtre et le premier Homme d’arme dans La flûte enchantée de Mozart sous la direction de Pascal Verrot, le premier Commissaire dans les Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc sous la direction de Jacques Mercier. A l’issue de ses études au Conservatoire de Paris, il interprète sur scène le Remendado dans Carmen de Bizet (1ère production d’opéra à Yaoundé, Cameroun) sous la direction de Pierre Cao, le rôle de Tamino dans La flûte enchantée de Mozart (Festival Gloriana 2006) mis en scène de Bernard Pisani sous la direction d’Olivier Holt; Quint dans The turn of the screw de Benjamin Britten en 2007, production du CNSM de Paris. En 2009, il fait son premier Alfredo de La traviata de Verdi au Mans, mis en scène de Jean-Marc Biskup. En 2010, il interprète le rôle d’Ismaël dans Nabucco de Verdi avec la compagnie Art.com et Nadir dans Les pêcheurs de perles de Bizet au Théâtre d’Aix-les-Bains.

Ce jeune ténor chante dans de nombreux concerts de musique sacrée: Magnificat de Bach, la Petite Messe solennelle de Rossini dans le cadre du Festival de Guebwiller en Alsace et à Carthage-Tunis; le Requiem, la Messe du Couronnement de Mozart; Das Sühnopfer des neuen Bundes «Passion Oratorio» de Carl Loewe (1ère audition en France; CD paru chez Naxos) dans le Cadre des Heures Romantiques en Touraine; la Nelsonmesse et Les Saisons de Haydn à Paris; le Stabat Mater de Dvořák avec le Palais Royal sous la direction de Jean-Philippe Sarkos; le Requiem de Verdi à Bordeaux sous la direction d’Eliane Lavail.

En musique de chambre, il se produit avec le Jugoconcert de Belgrade dans la Sérénade de Britten pour ténor et cor sous la direction de Francis Orval.

Il consacre également une partie de son activité aux récitals (Lieder et mélodies, airs et ensemble d’opéra) aux festivals Gloriana (Var), Più di Voce (Périgord), ainsi qu’avec la soprano Chantal Bastide et la pianiste Michèle Voisinet de l’Opéra de Paris.